Chantier d'hiver

Hier

Les dernières semaines à la Turballe n’ont pas été de tout repos pour Benoît ! Ses objectifs : premièrement naviguer, mais aussi mieux prendre en main son bateau et arriver à être le plus à l’aise possible sur son prototype. C’est ce qu’il fait grâce au Pôle d’entraînement de la Turballe. Une structure qui entraîne les marins à la course au large et particulièrement pour la Mini Transat. Lors de l’édition 2021, 8 marins sur 89 ont suivi le cursus de la Turballe.

Les entraînements sont intensifs pour Benoît : 9 heures sur l’eau, sans compter un briefing avant et après, et ça, un week-end sur deux. Pas question de chômer les autres week-end : le club local organise des régates, l’occasion pour Benoît d’entraîner les départs, les passages de bouées, les priorités. En semaine, Benoît sort également seul ou avec d’autres navigateurs qui ont la même carène que lui.

 

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, Benoît a sorti son Hader 716 de l’eau fin novembre, pour préparer le bateau au chantier qui l’attend cet hiver.
 

La dernière semaine de novembre, Benoît l’a passée en Suisse où il a notamment participé à l’émission « La Cafèt » sur RadioFR et a été invité par le HC Gottéron à assister à un match de hockey.

Réécouter le podcast de l'émission

Partie 1
Partie 2

 

Le mot du skipper

Après la préparation intensive à La Turballe, je suis venu passer une semaine en Suisse pour discuter d’un partenariat avec une entreprise à Bienne. Je suis content de voir qu’il y a encore des entreprises qui rêvent avec moi de ce projet, et qui m’accordent leur confiance et l'honneur de les représenter.

Le mercredi 24 novembre ,de 10-11h, j’ai eu la chance de passer en direct à l’émission « La Cafèt » sur Radio Fribourg. C’était un plaisir de découvrir les coulisses de la radio et d’y parler de mon projet. C’était ma toute première expérience en direct à la radio, et ça m’a beaucoup plu ! J’y retournerais avec enthousiasme ;). C’est aussi un apprentissage important pour moi de réussir à communiquer de la meilleure manière à propos de mon projet, devant tous types de publiques.

Mon retour en Suisse me permet aussi de passer un peu de temps avec mes proches et de pouvoir récupérer tous mes outils nécessaires aux travaux d’hiver sur le bateau.

Cela faisait deux mois et demi que je n’étais pas rentré, que je n’avais pas quitté la Bretagne, investi à 100% dans mes entrainements, à faire connaissance d’autres « minis » qui partagent le même rêve (un peu fou !) que moi : traverser l’Atlantique sur un bateau de 6.50 mètres, en solitaire et sans assistance. C’est très enrichissant de pouvoir partager avec eux. Nous discutons autant de performance que de nos craintes et appréhension face à nos grands projets. Mais, je ne vais pas vous le cacher, ça m’a fait du bien de rentrer un peu à la maison…

Le futur

Benoît a un gros chantier d’hiver qui l’attend. Son bateau a été sorti de l’eau fin novembre. Le chantier se déroulera en France, à Pierriack, du 15 décembre au 15 janvier. Benoît pourra compter sur Cédric Monnerat, un ancien constructeur naval qui a réalisé de nombreux projets en Suisse et à l’étranger autour de la voile. C’est une grande chance pour Benoît de l’avoir rencontré à La Turballe. Il pourra compter sur Cédric pour l’assister dans ces travaux de sécurité et de performance. Les travaux ? Notamment, optimiser le mat, refaire la préparation de la carène, la peinture des dérives, du safran, de la quille et vérifier tous les autres points de sécurité, si importants lorsque l’on navigue seul en mer.

Dès que le bateau sera à nouveau prêt à être mis à l’eau, Benoît recommencera les entraînements et continuera à apprendre et à progresser avec le Hader 716. Ce devrait être fin janvier.

décembre 2021